Marcher, le haut désir

16 janvier 2009

Pour nous changer de la morosité ambiante…

Marcher – en montant…
S’engager dans le sentier. Avancer. S’élever dans la pente. Lutter contre la gravité, contre les lois de la physique. Mettre un pied plus haut que l’autre. Longer un torrent. Se glisser dans les fourrés, caresser un arbre, traverser un alpage, se hisser sur la moraine jusqu’au glacier. Chercher la fleur rare ou se laisser fouetter par le vent sur l’arête… Porter son corps jusque là-haut ; vers l’horizon ; vers le ciel… Pas seulement le corps : l’esprit. Certains diraient : l’« âme »…
Nul ne peut marcher dans la montagne sans modifier ses émotions, ses façons d’être, ses pensées, jusqu’à ses rêves. Le sentier d’altitude se mérite. Il est malaisé, caillouteux, inégal, parfois dangereux. Il requiert qu’on fasse taire sa paresse. Il exige de l’énergie et de la persévérance. Il peut devenir odieux. On a le cœur qui bat la chamade, on souffre, on en bave – au physique comme au moral.
Mais on aime cette douleur… On tire du plaisir de cette folie… Le corps s’habitue à l’effort, aux épines, aux cailloux, à l’orage, à la chaleur, à la neige. La respiration devient progressivement plus ample. Le flux de sang nourrit les cellules. Les muscles, les os, les articulations se renforcent. Le tonus s’améliore – et l’esprit se met au diapason. Le cerveau sécrète des endorphines, ces molécules cousines de la morphine, qui sont les hormones naturelles de la récompense.
On rejoint, par la pensée, la cohorte des vagabonds aux semelles de vent, les Rousseau, les Rimbaud, les Bashô, les Samivel, les Kerouac… On suit la trace des naturalistes de terrain, des philosophes ambulants, des romanciers, des peintres, des musiciens, des poètes qui se sont plu à contempler la planète sur les hautes terres, dans les paysages farouches.
Marcher dans la montagne : la meilleure façon d’être Homo sapiens. De s’améliorer. De devenir un homme. Peut-être pas si sage, mais apaisé – et heureux !

This entry was posted in montagne. Bookmark the permalink.

101 Responses to Marcher, le haut désir

  1. martine says:

    Très beau texte sur la joie et la souffrance de la marche en altitude. Quel plaisir que de se faire maltraiter par le sentier, je me suis parfois demandé si j´étais masochiste! Ces lignes me rappellent certaines randonnées dans les monts ardéchois ou celle faite sur les flancs du Ventoux (le pauvre, il va devoir subir la mascarade du grand cirque du tour, c´est une insulte). Personne ne comprenait pourquoi nous tenions à y monter à pied. Au sommet, les réflexions goguenardes des homo automobilus, leurs regards apitoyés accompagnèrent les deux farfelus collés de sueur et de poussière. Face à un panorama époustoufflant, un couple de retraités à la mine blasée décidaient de repartir parce que, décidément, il n´y avait rien à voir!!! Les touristes motorisés ne sauront jamais à côté de quels trésors ils sont passés dans l´ignorance la plus crasse. Et je les mets au défi de décrire la saveur inoubliable d´un petit blanc du coin, bu le soir sur la terrasse du gîte, les verres perlés d´une fine buée, après ces heures d´intense effort. La marche lave l´âme des scories que la vie y dépose, strate après strate.

  2. Patrice le tourangeau says:

    Encore un bel exercice Yves, merci ! Ces sensations sont réelles en effet … Et Merci aussi Martine, votre regard a su également se porter là où il le fallait. Mais … j’ai vu là où vous vivez Yves, que lorsque la montagne représente un marché, ces Beautés se gomment devant la puissance des profits à y faire; un riche mafieux russe, ou même un riche honnête peut se permettre d’exiger bien des choses. On peut vendre au plus offrant son propre patrimoine naturel, même né en montagne. La montagne devient un marché … et ça me rend très triste. Vu de mes plaines tourangelles, j’espère faire erreur, mais j’ai peur que non ! J’ai même vu qu’une station de Savoie avait des chauffe-culs électriques sur des télésièges … Un peu plus d’énergie foutue en l’air, pourquoi pas ?
    Malgré ces propos encore maussades de ma part, comme je vous rejoins dans votre approche de ces marches vers le haut.
    Il m’arrive en bordure de Loire, fleuve resté encore un peu sauvage de marcher longuement, moins de souffrance physique certes, puisque je suis en pleine platitude, mais un bonheur intense face aux oiseaux libres, et parfois rares, ou même une rosalia alpina, ce magnifique coléoptère ( oui, il y en a en bordure de Loire ! ). La fatigue en moins, l’esprit reste le même. Merci à vous Yves pour votre sagesse.

  3. M a n u says:

    Jacques Lacarrière, marcheur impénitent, nomade lettré, voyageur infatigable.

    Voici quelques textes de lui que j’avais noté en juillet 2000, lors de l’exposition “Traversées”.
    Un parcours rythmé de 24 sculptures mettant en scène textes et photographies, entre le hameau de la Bérarde et le refuge de Châtelleret (au coeur du Massif des Ecrins).

    Ayons toujours en vue l’humilité des pierres.
    Lourdes ou légères, denses ou friables, elles demeurent indifférentes aux joies, insensibles aux remords, étrangères à tout ressentiment.
    C’est pour cela qu’elles font partout cortège aux pentes comme aux gouffres, aux chemins comme aux cimes, aux neiges comme aux vents.
    Elles sont parures des solitudes et parements des altitudes.
    Demeurer où le sort les a jetées ou rejetées et résister au temps est leur unique but.
    Ayons toujours en vue la patience des pierres.

    Au terme de la montée, soudain et comme inattendu : le ciel.
    Pour lui, les monts s’écartent, les vallées s’incurvent, l’horizon se déploie.
    Et quel plaisir de sentir et savoir que là-haut, le ciel vous donnera audience.
    A condition que tout soit clair.
    En lui et surtout en vous.

    Grandiose, mot risqué, insolent mais qui veut dire au fond : oser ce qui est grand.
    Ici, la montagne a osé.
    A nous aussi d’oser d’être grand, d’être haut.
    De nous mettre, le temps d’un essor, à l’école des aigles.
    D’apprendre comme eux à glatir dans l’azur.
    Glatir, la seule façon ici de parler aux montagnes.

  4. Yves Paccalet says:

    Voir une rosalie des Alpes au bord de la Loire ! Là, vraiment, la vie du naturaliste vaut d’être vécue… (La rosalie des Alpes : longues antennes, élytres bleus tachetés de noir ; on peut s’imaginer réincarné en elle…)

  5. Véro says:

    Marcher,les yeux, les oreilles, voire les antennes déployées … partout !

  6. Véro says:

    Même en plaine, et même en ville, le nez rouge et panonceau à la main…Marcher, seul, mais aussi à plusieur(e)s !

  7. hifi says:

    Et si c’était notre condition d’humain (oubliée):
    marcher, monter, “s’élever” , s’élever psychiquement, élever son âme comme le dit si bien Y.Paccalet, aidé en cela par la nature dans toute sa grandeur, servitude et générosité?

    Le monde “moderne”, l’industrialisation précoce et trop rapide nous a abruti.

    Nous avons sûrement oublié notre condition d’humain. Une preuve ?

    Le crash sur le Hudson River.

    Qui a songé une seule seconde à avoir un millième de seconde de pensée pour ces 2 oies sauvages, qui ont été happées par les réacteurs, et qui ont eu le malheur de ne pas comprendre que le ciel appartient depuis des temps immémoriaux aux humains, en l’occurence aux avions, qui étaient là, avant elles 🙂

    Après tout, les passagers s’en sont bien sortis, les morts appartiennent à la gente animale…méprisée et méprisable pour certains.

  8. Patrice le tourangeau says:

    Hé oui Yves, la jolie Rosalie des Alpes vit également en bord de Loire. Je reste modeste, ce n’est pas la surpopulation. Il en a été observé beaucoup plus en Loire Atlantique, un peu en Anjou et en Touraine. On en trouve au bord du fleuve, dans de vieux frênes ou des chênes tétards. Quelques petites colonies par-ci, par là. Mais il ne faut pas s’éloigner du fleuve, car elles ne sont que là !
    Et au printemps, là où je vis, le plaisir de la marche est également d’aller voir les prés humides couverts de fritillaires pintades, d’orchis bouffons, d’orchis brûlés, parfois ensemble selon les années, le printemps en bord de Loire est magnifique; c’était ma pub pour la Touraine et l’Anjou où ne poussent pas que les châteaux !
    Mon rêve suivant est de pouvoir me rendre dans votre belle vallée, à la bonne période, de monter un petit peu et de saturer mon appareil photo de sabots de Vénus et autres merveilles qu’on ne trouve pas ici, de gonfler mes poumons de l’air de là bas, d’emplir mon esprit de ce qui vous anime si bien.

  9. bernard says:

    Anne Marie:
    Quitte à me répéter…La “vie” (à préciser et à développer…) a t-elle un sens?
    La naissance te condamne à la peine de mort!
    Le chemin sans retour de la vie est à l’image de la belle ballade de Yves.
    Vivre,le haut désir.

  10. Anne-Marie says:

    Pour hifi:
    Qui a songé une seule seconde à avoir un millième de seconde de pensée pour ces 2 oies sauvages?”
    MOI! Bien sûr hihi…J’ai eu la chance de voir la migration des bernaches au printemps au Canada et d’avoir photographié leur vol en V…Mais étaient-ce bien des bernaches ou des oies des neige?Parties en automne pour le Sud…Par quoi ont-elles été perturbées? Peut-être s’agit-il d’autres oiseaux?Pas un mot dans les médias bien sûr!Dans le livre merveilleux de Jacques Perrin sur les oiseaux migrateurs que j’ai de nouveau consulté grâce à vous: une superbe photo de bernaches descendant l’East River à New York au soleil couchant…et combien d’autres aussi belles…

    Merci à Yves pour ce très beau texte de” consolation” après l’évocation de l’enfer de Gaza!
    Mais j’avoue que ma journée paradisiaque de raquettes dans le Jura ce dimanche dernier ne parvient pas à me faire oublier les horreurs de la guerre et l’aburdité de la vie , même si j’ai touché le ciel…Je dois faire partie des irrécupérables!
    A-honk! (C’est un des cris des bernaches!Le cri de détresse dans les réacteurs des engins diaboliques de l’homme!)

  11. Anne-Marie says:

    Pour Manu:
    J’ai un faible pour les oies à tête barrée…En avez-vous vues?

  12. martine says:

    Pour hifi, Anne-Marie,
    c´est martine le monstre qui écrit ces lignes: j´ai parlé des oiseaux sacrifiés dans les réacteurs, cris horrifiés de mon interlocuteur, et ce jugement qui tombe comme un couperet, je suis un monstre! Puis-je encore participer à ce blog?
    Merci à Patrice le tourangeau, c´est une bien jolie d´éclaration d´amour à la Loire et cela donne envie d´aller y faire un tour.

    Une première question: quelqu´un pourrait-il me conseiller un bon ouvrage (un guide)sur les oies, en francais (pardon pour la cédille)? J´ai pas mal de littérature à ce sujet en allemand mais j´aimerais bien connaitre les noms des oies en francais.

    La deuxième question, peut-être pour Yves: des oies blessées par des chasseurs ont constitué une petite communauté et survivent ainsi tant bien que mal. Le fait que le ou la partenaire valide reste avec le ou la blessée étonne les observateurs, la relation de couple étant plus forte que l´instinct de reproduction ou de migration. Savez-vous quelque chose à ce sujet, y-a-t-il d´autres exemples dans le monde animal?
    Merci

  13. martine says:

    Un post scriptum pour Anne-Marie:
    si vous aimez les oies, faites un séjour à Linum, c´est dans le nord de l´Allemagne, pas loin de Berlin, dans l´ancienne RDA. Une étendue protégée de 4oo hectares où des dizaines de milliers d´oies passent l´hiver. Et pas seulement des oies, il y avait par exemple en automne plus de 90000 grues cendrées. C´est d´une beauté à couper le souffle.

  14. Anne-Marie says:

    Pour Martine:
    Merci, j’aurais peut-être encore l’occasion de retourner à Berlin .(Ma fille adore cette ville où elle a étudié)
    J’ai un petit guide ornitho dans la collection “Les guides du naturaliste” (collection delachaux et niestlé)que je trouve parfait mais seulement pour l’Europe. La LPO doit éditer aussi des ouvrages…Yves vous renseignera mieux que moi.

  15. Boris says:

    Bonsoir à tous,
    Les grues cendrées justement, je suis allé les voir aujourd’hui. Elles sont posées dans ces vastes zones de culture dont elles profitent allègrement au beau milieu des Landes. Avant il y avait là une zone humide et il semblerait que les grues aient gardé l’habitude de l’endroit. En chemin j’ai croisé des hérons sur le bord de l’autoroute, les buses aussi sur les rambardes de sécurité et puis les faucons chassant au droit du terre-plein central et puis les chevreuils dans les champs qui regardaient passer les cyclistes. Les grues quant à elles regardent tranquillement passer les tracteurs énormes, les mobylettes tout terrain… et les caméras comme moi à quelques distances, sans broncher.
    La nature… et les cultures !

  16. rastalavista says:

    Randonnée, Oiseaux, Fleurs, insectes, France… Tous mes centres d’intérets !
    Martine : si vous ne connaissez pas, le site oiseaux.net est très bien (avec des extraits de chants en plus!), mais je vous accorde que c’est difficile à embarquer sur le terrain… 🙂
    Moi, j’ai eu la chance d’apercevoir récemment, à la faveur des neiges qui n’ont pas épargné la région parisienne, des oiseaux nordiques maginifiques et très rares : des jaseurs boréaux. Mais le pessimisme ne tarde pas à me regagner quand je vois à quel point il est de plus en plus rare d’entendre (au printemps) la tourterelle des bois ou la linotte mélodieuse…
    Des rosalies alpines en tourraine ?! Comme quoi : il reste quelques surprises.
    De temps en temps, je pense à Yves, ce veinard, qui doit avoir à monter en tout et pour tout 10 minutes à travers le bois au-dessus de chez lui pour avoir une vision magique : un champ de Sabot de vénus !
    Quant à la marche, apprenez qu’elle est une activité hautement intolérante. C’est ce que j’ai lu hier comme réactions unanimes à un article du Club Alpin Français proposant une mobilisation contre la transvalquad de Valloire. Ils n’avaient qu’un mot à la bouche : tolérance ! Nous, écologistes ou qui essayons de l’être, sommes de misérables empécheurs de pétarader en rond.
    Amitiés

  17. Anne-Marie says:

    Juste un mot : j’ai oublié que parmi les bernaches du Canada, certaines sont devenues sédentaires…Ce qui expliquerait leur présence à New york (?) …
    A moins que les belles oies des neiges aient perdu la tête à l’élection d’un beau président noir!!!
    Je glisse dans la parade des grues du Japon…Magnifique!

  18. hifi says:

    @rastalavista

    Merci pour ton post en(chant)eur 🙂

    Merci aussi pour l’info concernant le Transvalquad…rien que le nom “Quad” me donne de l’urticaire !

    Sais-tu si il y a une pétition à signer pour interdire ce genre de manifestation stupide ?

    Peut-être qu’Y.Paccalet qui est du coin peut nous aider à comprendre les “motivations” du Maire de Valloire ?

    Cordialement

  19. Yves Paccalet says:

    La moto dite “verte”, le 4 x 4, le quad dans la montagne (ou sur les côtes marines, ou dans les forêts) : scandales. J’en ai parlé dans ce blog même : voir “La pétarade infernale”, juin 2007. En principe (mais la loi, votée me semble-t-il sous Voynet, est ambiguë, mal faite, avec des additions et des amendements contradictoires), on peut rouler avec des véhicules à moteur sur les pistes forestières qui permettent… le passage des véhicules à moteur à quatre roues (les automobiles), sauf arrêté (préfectoral, municipal) qui stipule le contraire. Tous les autres chemins sont interdits. Mais les pétéradeurs s’en moquent. Les chasseurs refusent de renoncer à leur 4 x 4 (et ils proclament qu’ils chassent pour faire du sport !). Et nombre de maires s’en fichent, ou même autorisent au mépris de la loi (en tout cas, de son esprit) des manifestations motorisées en altitude. Motif principal : faire parler de la station, attirer (?) le touriste (lequel ?), bref faire du fric (ça, on sait lequel).

  20. rastalavista says:

    Hifi, je n’ai pas connaissance de pétition spécifiquement contre la transvalquad (de toute façon je doute un peu de l’efficacité de ce genre de recours) mais il y a tous les ans des manifestations contre, à Valloire ou ailleurs. L’association Mountain Wilderness, dont j’ai déjà parlé sur ce blog, se démène sur tous les fronts, intente des procès, écrit des couriers aux préfets, organise des campagnes de sensibilisation publique, etc. Mais… elle manque cruellement d’argent !
    Hélas : comment espérer un durcissement des législations avec un premier ministre fan de vroum vroum ?!

  21. Atepomaros says:

    Pour Marie-Rêveuse : Bonjour, après un petit tour, hyper rapide sur votre blog, je reste prudent autant avec les blogs que je le suis avec tous les médias. Une manipulation en appelle une autre en réaction. Internet va bientôt dépasser le média traditionnel.
    L’habitude, l’étude, l’observation et mon grand âge me permettent de dire cela. Dans les familles même se fabriquent des manipulations, dans les écoles, dans les entreprises, les syndicats, les partis politiques, les religions. Vous pouvez continuer de rêver si vous voulez, mais vous verrez très vite qu’il faut observer, écouter mais ne pas forcément tout croire. Ne croyez point, faites vous un opinion et son contraire. Les blogs sont aussi risqués que les autres médias. C’est tellement facile sur le net de faire croire tout et son contraire.

  22. Patrice le tourangeau says:

    Mârie-rêveuse dites moi ce qu’un blog pareil vient faire ici ? Je ne suis pas assez naïf pour comprendre qu’il sagit d’une intrusion manipulatrice; identique à celle des médias ordinaires. Ceci n’a rien à faire dans un sujet comme la marche vers le haut. Comme le signale atepomaros ( le gaulois ? ), on prend du recul, en tout cas, c’est ce que je tente de faire. Internet est aussi un nid pas forcément très clair.

  23. Yves Paccalet says:

    Oui, je viens de lire ce qu’il y a sur ce lien et je pense que je vais devoir le supprimer de ce blog : c’est une apologie de Dieudonné, cet ancien humoriste devenu lepéniste et chef de file des néo-antisémites français sous couvert de provocation (avec à la bouche l’éternelle accusation des fachos : tout le monde veut m’empêcher de parler, c’est un complot – “juif”, sous-entendu). Marie la rêveuse : regardez les choses en face !

  24. martine says:

    Tout à fait d´accord avec vous, Patrice le tourangeau et Yves. Le blog de Marie la rêveuse est un OVNI au contenu plus que douteux.
    Je ne pense pas souffrir de paranoia, pourtant, la lecture impartiale mais attentive des “maximes” de Marie la rêveuse m´ont laissé une impression désagréable. Son blog n´a pas sa place ici.

  25. martine says:

    correction: m´a laissé.
    J´en perds mon “latin”.

  26. Yves Paccalet says:

    Cette info vient de paraître. C’est dire l’innocuité des “provocations” de “l’humoriste” Dieudonné et de ceux qu’il fait rire…

    Source AFP. Dans un message envoyé le 11 janvier sur le site alien-earth.org, Stephen Joseph Christopher a écrit :

    « J’ai décidé que j’assassinerai Barack Obama. Ca n’a rien de personnel (…) mais je sais que je dois le faire pour le bien du pays. »

    L’homme qui a proféré ces menaces de mort à l’encontre du futur président des Etats-Unis affirme ne pas être raciste mais souhaite protéger le peuple américain « des juifs parasites ».

  27. martine says:

    “La fierté des gens nés quelque part” (je ne sais plus de qui sont ces mots, peut-être de Brassens) est un terreau fertil pour les fleurs nauséabondes de la xénophobie, de l´antisémitisme, du racisme. Bien plus inquiétants encore que les paroles proférées par des gens comme Dieudonné, ce sont les “ismes” de tous les jours, des mots faussement banals prononcés dans des conversations banales par des gens banals englués dans leurs préjugés raciaux et qui tiennent sans sourciller des propos ineptes dont ils ne mesurent pas la portée destructrice. Du genre “tu vois, le nez de ce chien est un peu comme un nez de juif”, explication donnée par un papi à son petit-fils, à l´arrêt du bus!!!
    Ou encore: “il faut quand même reconnaître que les noirs n´ont pas les mêmes capacités intellectuelles que nous (les blancs), mais en revanche ils sont très forts pour la danse et pour le sport!!!Conviction intime de ma mère (80 ans), grande admiratrice de Brice Hortefeu, le pourvoyeur des charters de la honte. Que faire face à un tel océan de bêtise?

  28. Nicolas says:

    Que faire Martine ?…Peut-être y opposer la Beauté ?… L’art ?…
    Ci-dessous : la naissance de Vénus par Sandro Botticelli :
    http://www.clioetcalliope.com/oeuvres/peinture/venus/venus.htm

  29. jean-marie says:

    Face à la bêtise d’Hortefeux, il y a la beauté, l’art,… et RESF.
    http://www.educationsansfrontieres.org/

  30. Peak.Oil.2008 says:

    La marche, c’est le plus simple moyen de pacifier son esprit (pour peu qu’on se dise pas ‘vivement chez moi’). C’est un très bon moyen de rentrer en méditation en douceur. La marche, c’est aussi ce qui fait de l’Homme un Homme.

    Peak.Oil.2008 (j’ai choisis ce nom car je considère que c’est l’info Nr1 qui doit nous permettre de comprendre ce qui se passe au niveau économique. Le plateau pétrolier a été franchi en 2004-2008, ceci explique cela … guerres … dettes …). Lenseclaes

  31. Bonjour,
    je découvre votre blog avec plaisir et me permets de le mettre en lien sur le mien.

    Bonne continuation

  32. Gilles says:

    Joli texte d’Yves en effet. Je partage tout à fait cette perception de la marche en montagne, avec ses paradoxes et ses émerveillements. Peu de meilleur moyen en de jouir de la Nature (avec un énorme « N ») sans la perturber ni la dégrader, ou tout au moins très peu (si on fait un minimum attention).

    Marche qui m’a aussi offert un résumé de vie. Après des années passées à marcher devant, décidant de l’itinéraire et du rythme, il m’a fallu un jour voir mon fils passer devant. M’attendre en faisant semblant de ne pas. Me laisser souffler et me dire « attend moi cinq minutes, je ne peux pas ne pas monter sur cette petite pointe là, qui me tend les bras »…. Métaphore d’une vie, souvenir de circonstances semblables trente années plus tôt peut-être, moi dans son rôle…. La montagne, la marche permettant de vivre cela comme une belle étape et non pas comme un tournant difficile.

    Merci Yves.

    Chanceux nous sommes d’avoir vu de notre fenêtre le malchanceux baleineau perdu dans le Port de Nice hier, « raccompagné » dehors par des pompiers généreux mais qui ne pouvaient de toutes les façons que le conduire vers une mort probable, jeune individu coupé de son groupe, de sa mère… la Nature sait nous sembler cruelle aussi parfois.

  33. Nicolas says:

    La vue d’ensemble !… Qu’est ce que c’est ?…

    Imaginons, par exemple, que vous êtes un soldat sur un champ de bataille, et bien vous ne savez rien de ce qui se passe autour de vous, vous ne savez rien de la bataille…

    La général, quant à lui, ira se placer un peu à l’écart et un peu en hauteur, ainsi il aura une VUE D’ENSEMBLE sur le champ de bataille, il en perçevra tout les détails, le pauvre soldat, pourtant au coeur de la bataille n’en saura jamais rien…

    C’est ça, la vue d’ensemble !…

    La vue d’ensemble consiste à prendre de la distance par rapport à une chose, à prendre du recul et de la hauteur afin de comprendre toute la complexité d’une chose, d’un système, d’un mécanisme, etc…

    Quand je lis certains livres d’yves paccalet ou certains de ses articles sur son blog, je me dis qu’Yves Paccalet, possède cette “vue d’ensemble” sur le Monde et sur le cours des choses, c’est ce qui rend ce qu’il écrit proche de la réalité et assez juste !…

    Yves Paccalet possède cette fameuse “vue d’ensemble”, qui fait si cruellement défaut à la plupart des journalistes…

    Un journaliste ça donne une information ou une réalité, si besoin le journaliste doit rechercher l’information ou la réalité, c’est son métier…

    Un journaliste c’est avant tout un homme ou une femme, il aura donc un point de vue ou un avis sur l’information qu’il aura entre ses mains, il pourra donner cet avis ou ce point de vue ou ne pas le donner,… Mais le plus important est de donner l’information !…
    Le journaliste n’a pas le droit de dire telle information est bonne à mes yeux, telle autre mauvaise à mes yeux je ne la donne pas…. Un journaliste à une information, il doit la donner, après il pourra en faire le commentaire qu’il voudra je m’en fout, mais il doit donner l’information…

    Un journaliste, qui ne donne pas l’information ou la réalité qu’il a entre les mains, c’est la faute la plus grave pour un journaliste, c’est une faute inexcusable !…
    C’est comme si un médecin refuse de soigner un patient ou un pharmacien de vendre des médicaments, c’est du même ordre !

    Le Watergate : c’est un immeuble de Washington, siège du parti démocrate en 1972. le 17 juin, 5 bonhommes furent surprit par les policiens en train d’y mettre des “micros”. DES JOURNALISTES (des vrais, des bons), prouvèrent qu’ils servaient le président Nixon (qui se représentait à sa suite en 1972). Il fut réelu ! Cet homme (puissant) tenta de se dérober, mais il fut quand même obligé de remettre sa démission (août 1974)…
    Pour moi, c’est ça faire du journalisme, et être un bon journaliste…

    En Russie, il y avait une Femme qui avait aussi un discours de vérité, elle s’appelait Anna politowskia, (Elle fut abattue)!
    Ca, c’est aussi une vraie journaliste !… le journaliste c’est aussi quelqu’un de courageux !…

    En France, quand je lis certains journalistes, j’ai honte pour eux !…

    Yves Paccalet est un bon journaliste, car il a “une vue d’ensemble”, ou “une bonne appréciation des choses”, Yves je vous invite à continuer d’écrire ce que vous écrivez !…
    Car je me dis, que si vous vous arrêtez, personne d’autre fera ce vous faites ou prendra le relais !…

    Et c’est très triste…

  34. Yves Paccalet says:

    Non seulement “on” a assassiné Anna Politkovskaïa, il y a un petit moment de cela, mais, pas plus tard que la semaine dernière, “on” a abattu son avocat, Stanislav Markelov, et une jeune journaliste qui était avec lui, Anastasia Boubourova. Il y a des oligarques, en Russie, et un complexe militaro-industriel qui aime la Tchétchénie ; par bonheur, ils sont bien gardés contre ces salauds de terroristes qui se prétendent journalistes ou avocats !

  35. martine says:

    La France n´est pas non plus à l´abri de ce genre d´affaires. Rappelons-nous la disparition mystérieuse de Jean-Pascal Couraud en 1997 à Tahiti, un journaliste qui enquêtait sur des affaires politico-financières touchant Gaston Flosse. Qu´est-il advenu de lui? Probablement rien de bon pour sa santé. Le monde politique est une structure plus ou moins mafieuse et plus on monte dans les sphères du pouvoir, plus l´omerta règne sur les magouilles, les intriues, et les machinations. Un journaliste qui tente d´approcher la vérité se brûle facilement les ailes. Il faut un courage suicidaire pour dénoncer l´inavouable et la plupart des journalistes n´ont pas le cran de le faire. Ils brassent beaucoup d´air chaud, nous matraquent avec des informations dénuées de contenu et la plupart d´entre nous s´en contente.

  36. martine says:

    Oups! il faut lire: les intrigues.

  37. Patrice le tourangeau says:

    Martine, je suis de ton avis, et quelque chose me gène, c’est que quel que soit le parti politique, cette autre forme de secte, on continue de voter pour eux … quelque chose me dérange vraiment là dedans. J’ai l’impression qu’en votant contre celui qui nous semble le plus pourri, on en fait venir un semblable au sommet !

  38. Boris says:

    Bonjour à tous,

    Avez-vous signé le manifeste ?
    http://www.apesmanifesto.org/french.php

  39. martine says:

    Pour Boris: merci pour le lien, j´ai signé et je vais essayer de trouver d´autres volontaires.

    Pour Patrice: tu as raison, et ce n´est pas seulement une impression, c´est une réalité tangible. Je me souviens de l´espoir immense qu´avait suscité l´élection de Lula, le président brésilien, un ancien ouvrier, syndicaliste, aujourd´hui reconverti dans un libéralisme tout à fait politiquement correct. Y-a-t-il moins de miséreux dans les favelas, moins de paysans sans terres? La pratique politique exclut la droiture, la sincérité,
    l´honnêteté. Les esprits les plus retors seront ceux qui monteront le plus haut. Il leur faudra également des mollets bien musclés pour les ronds-de-jambe et pour les crocs-en-jambe ainsi qu´une échine souple. Et quelle que soit la couleur de l´emballage, le contenu est tout aussi répugnant, il ne faut pas se faire d´illusions, même si ce n´est pas très réjouissant. Quand on fait mijoter la soupe dans un pot de chambre, cela sent mauvais!

  40. Patrice le tourangeau says:

    La soupe dans un pot de chambre !!! ah ah ! je ne connaissais pas l’expression, bravo, j’en ris ! et c’est bien mieux que de faire ses besoins dans la marmite.
    Pour le reste, tu as raison, nous n’avons même pas le monopole de la bêtise méchante. Bravo pour savoir si bien imager tes propos.

  41. Yog says:

    Je suis savoyarde (Albertville)j’ai donc fréquenté quelques sentiers. Maintenant j’habite au bord de la mer dans le Noooooord, et je fais… du yoga! Beaucoup de similitudes entre les deux activité. Dans tous les sens du terme on s’élève tout en restant équilibré sur nos deux jambes.
    Merci Yves pour cet instant de poésie.

  42. Fred says:

    Hmmm, merci pour ce bol d’oxygène. Je me suis cru pendant un moment en train de respirer l’air des hauts alpages moi aussi. Ca fait toujours du bien.

    Dommage qu’aujourd’hui l’altitude ne se mérite plus. Plus besoin de piolet, de chaussures de marche et de sueur pour ressentir l’ivresse des sommets et contempler l’horizon. Il suffit de prendre le téléphérique.
    Et quand on obtient quelque chose trop facilement, on ne la respecte plus…

  43. Anne-Marie says:

    Pour Yog:
    Par curiosité, j’ai regardé vos postures de yoga…La majorité sont bonnes et peuvent nous permettre de rester en forme physiquement et moralement…Mais attention à la colonne lombaire …Un kinési vous dira que le dos plat est préférable dans les mouvements …En veillissant, la charnière lombaire est de plus en plus fragile , il vaut mieux chercher à la consolider en faisant travailler les muscles qui la soutiennent, à mon avis…Conseil pour ceux qui veulent continuer à gravir la montagne sans traîner la patte!

  44. Anne-Marie says:

    Pour être plus clair… “dos plat” signifie pour moi qu’il faut éviter la flexion et la torsion de la colonne dont la cambrure est due à notre “élévation” sur deux pattes!
    Mais qui n’a jamais entendu “les vieux” se plaindre de sciatique ou de lumbago?

  45. hifi says:

    Qu’entends-je, qu’ouï-je, que lis-je ??

    Parler de marcher, de sciatique, de lumbago, de charnière lombaire, alors que tous les médias, radios en particulier, se posent la question de savoir si, sur la photo, ” c’est bien Laure Manaudou qui promène son chien” !!

    Soyons sérieux, abordons les vraies préoccupations des Français, au moins sur ce blog 🙂

  46. martine says:

    Désolée d´interférer dans les échanges de ces judicieux conseils médicaux mais je voulais, au risque de me répéter, recommander l´ouvrage remarquable de Jean Ziegler, “L´empire de la honte”. La lecture de ce livre extrêmement documenté aide à comprendre les rouages de ce que l´auteur appelle la”reféodalisation” du monde, le pouvoir détenu entre les mains des potentats capitalistes, des nouveaux despotes qui se sont appropriés le monde, asservissent une grande partie de l´humanité et de son environnement naturel.
    Les jeunes devraient lire Jean Ziegler pour ouvrir et élever leur conscience. L´avenir repose entre leurs mains. La tragédie des milliers d´immigrés clandestins dont les corps flottent au fond de la Méditerranée et de l´Atlantique nous concerne tous.

  47. martine says:

    Une pensée pour Boris au coeur de la tempête, bon courage.

  48. Une tempête d’hiver se déchaîne en ce moment même en Aquitaine. Comme celle de 1999, c’est un événement météorologique rare, de fréquence centenale ; sauf que les tempêtes centenales sont maintenant devenues décennales ! Et dire que Claude Allègre, qui ne croit pas au changement climatique, a peut-être une maison de vacances en Aquitaine : c’est le moment de le plaindre…

  49. stan says:

    A Yves Paccalet. Voir tricentenaires et plus dans certains cas pour ne prendre que la violence des phénomènes en compte sans parler de la modification des coéficients de perméabilité des sols, par l’homme.(déforestation,drainage etc…Autrement ce qui serait bien;que ceux qui ont une vue normale arrêtent de la tronquer et retrouvent le bon sens.

  50. stan says:

    fff!disons que c’est de l’écriture technique,le clavier est différent depuis qu’il est tombé !.

  51. Jeanne says:

    La tempête s’est un peu calmée et, là où je suis, nous avons la chance de ne pas avoir subi de coupures d’électricité : ce qui fait que je peux écrire et vous saluer, toutes et tous ! Le vent continue à grogner, mezza voce, mais ce ne sont plus les hurlements déchaînés qui nous ont accompagnés dès le petit matin et se sont dissipés peu à peu pour s’éloigner sous d’autres cieux et continuer à dévaster les forêts et les habitations… Bref, nous essuyons une grosse tempête, pas tout à fait celle de 1999, mais elle n’est pas mal et nous souhaitons qu’elle ne revienne pas en furie et en désespoir la nuit prochaine… Mais le plus affligeant est que lorsqu’elle sera calmée, tout reprendra : surtout les mauvaises habitudes et avant tout le refus de s’interroger sur la fréquence de ce phénomène… Vous avez dit : “inconscience” !

    Merci Nicolas pour votre billet du 21/01 sur le journaliste et le journalisme. Il y a encore des journalistes qui ont choisi ce métier tout simplement parce qu’ils le considèrent comme une vocation. Je veux parler des reporters de guerre, de ceux qui risquent leur vie et qui la perdent au détriment de n’importe quelle autre considération, qu’elle soit d’ordre familial ou affectif. C’est un sujet dont je peux parler car il a partagé ma vie en un avant et un après (qui ne sera plus jamais pareil)et me tient à coeur. Ces journalistes-là sont “les véritables aventuriers de notre (triste) époque”, ainsi que je l’ai écrit, il y a déjà quelques années… Ils sont la réconciliation nécessaire entre lâcheté et courage, entre abrutissement médiatique soigneusement et savamment distillé et besoin d’informer et de crier son indignation face au mépris de la vie et de la dignité humaine.

    Pour vous remercier, Yves Paccalet, de votre billet poétique et ô combien essentiel dans ce qu’il recèle et révèle de vérité, permettez-moi de vous mettre ces quelques vers qui, en vous lisant, me sont revenus en mémoire, je ne sais trop pourquoi :

    “Au loin nous partons.
    Pourquoi nous soucier de la trahison, des remous, des guerres,
    Aussi calmes dans nos délices
    Que la lune croissante qui brille
    Parmi les étoiles éparses.
    Bien haut, mon Bateau, parmi les étoiles,
    Au long d’immuables champs de lumière,
    Au long des champs bleus, des champs de l’éther
    Va, glisse au-dessus des milliers d’étoiles
    Bien haut, mon petit Bateau radieux.”

    Je crois que c’est de Wordsworth. Je ne peux pas vérifier. Avis aux spécialistes.

  52. Anne-Marie says:

    Pas de rubrique santé sur ce blog? Santé physique j’entends, car la poésie est bien un traitement pour le mental…Merci aux poètes!
    Pour hifi: la nage papillon, pas bon!

  53. Anne-Marie says:

    Un sujet pour vero : centrales nucléaires et tempêtes…

  54. Patrice le tourangeau says:

    à Jeanne : quel joli poème, merci !
    à Anne-Marie ( et Véro ) : Je suis extrêmement curieux de voir un sujet tempêtes et centrales nucléaires… j’y ajouterai conscience et consommation aveugle.

  55. Anne-Marie says:

    En attendant les commentaires des spécialistes… un interview de Simon Charbonneau an 2000 après les incidents de la centrale de Blayais:
    “Imaginons la conjonction d’un fort coefficient de marée, d’une crue importante et d’un grand coup de vent ! C’est la totale ! Le coeur fond, la centrale s’emballe. Qu’est-ce qui peut se passer ? L’enceinte de confinement peut-elle résister et éviter la libération du combustible dans l’atmosphère. On n’en sait strictement rien ! La technologie ne nous protège pas de la nature. Nous sommes toujours dépendants de cette dernière. A Braud-Saint-Louis, le risque technologique a interféré avec le risque naturel. C’est gravissime. Le nucléaire reste toujours dangereux. C’est peu de le dire dans le pays le plus nucléarisé du monde, où il existe un réacteur par million d’habitants.”

  56. Jeanne says:

    La tempête a fait des ravages et, dans les Landes, la vision de milliers d’arbres arrachés est apocalyptique. Les médias annoncent 4 morts, toujours dans les Landes, mais passent avec une légèreté impensable sur les 5 personnes emportées par une avalanche dans les Alpes !!

    En effet, à l’heure où j’écris, les médias font leurs choux gras de la tempête et notre Président doit se déplacer, agité et indispensable, comme toujours. Je pense que ses conseillers, vu la stature et le poids du personnage, auront l’idée de lester ses poches, car sans cela un fort coup de vent risque de priver la France de son importante personne.

    Vous me tendez la perche Anne-Marie. Avec la tempête actuelle et les conséquences prévisibles, se pose de façon cruciale le problème de la centrale du Blayais, comme en 1999 ! Je mets un lien qui, j’espère marchera, pour l’historique :

    tchernoblaye.free.fr/centrale.htm

    J’aimerais bien avoir l’avis de Marc et de Claude s’ils sont en ligne. “Le principal problème est l’électricité” est en train de dire avec componction la “journaliste” de la radio que j’écoute !

    J’ajoute que la région de Blaye fut particulièrement touchée en décembre 1999, et les dégâts et les drames personnels furent nombreux. Blaye est une petite ville ravissante, chargée d’histoire, qui risque, elle aussi, en plus de sa Centrale, d’être touchée par le projet débile du port méthanier au Verdon. A ce propos, “l’un des plus gros méthaniers au monde, appartenant à Gaz de France, s’est retrouvé hier en difficulté au large des côtes girondines.”

    Mais avec tous ces événements réjouissants, ne nous affolons pas ! Christine Lagarde veille. Elle recommande aux assurances “une mobilisation exemplaire” face aux méfaits de la tempête, et vraisemblablement face à d’autres dangers. On est sauvés ! Une fois de plus, l’appel au FRIC prédomine sur la VIE.

    Excusez mes propos quelque peu décousus.

  57. Jeanne says:

    Bon le lien ne marche pas. Je le remets :

    http://tchernoblaye.free.fr/centrale.htm

  58. Jeanne says:

    Décidément je ne suis pas en veine ! J’ai l’impression que le lien pose problème. Alors, allez sur Centrale du Blayais : le premier lien Wikipédia est intéressant mais c’est le sixième, “La centrale du blayais”, qui est en cause et que j’ai essayé de vous signaler. Mille excuses, Yves Paccalet, pour ma maladresse.

  59. Nicolas says:

    Ci-dessous, un lien vers un site internet consacré à certains artistes chinois de jadis qui utilisèrent une technique de peinture monochrome uniquement avec les nuances raffinées de l’encre…
    entrez dans le site, puis cliquez sur la partie : “galerie”, vous pourrez y admirer quelques superbes oeuvres…

    On sent bien quelle place occupe la nature dans l’esprit de ses artistes… Oeuvres d’arts sublimes…

    http://www.encres-chinoises.com

  60. martine says:

    Grand dieu, je tremble à l´idée qu´une rafale de vent pourrait rabattre Sarkozy vers l´Allemagne! Gardez-le, je vous en supplie, cela suffit, on a déjà assez à faire avec la rombière à la coupe de cheveux Prince Vaillant!!!
    Blague à part, je voulais vous faire partager l´humour publicitaire d´un site internet allemand de vente de voitures, lu aujourd´hui : “Pour la première fois en Allemagne, un anti-dépresseur sans ordonnance”. Le bonheur à pleins gaz (c´est le cas de le dire), la voiture pour être heureux. Je roule donc je suis. Des effets secondaires? Oh! si peu, cela ne vaut même pas la peine d´en parler. Je suis consternée, cette pub monstrueuse devrait être interdite.
    Je souhaite bon courage à tous ceux d´entre vous qui ont été touchés par la tempête.
    Vous avez raison Jeanne, l´appel au fric prédomine sur la vie. Mais si nous nous décidions ENFIN à réaliser la capacité merveilleuse que chacun de nous porte en lui pour armer sa conscience et opposer un NON libérateur aux carcans que l´ordre mondial veut nous imposer, à l´esclavage abrutissant de la société consummériste (tout à fait d´accord avec Patrice), la vie de notre planète reprendrait ses droits, et la nôtre avec elle.

  61. martine says:

    Ah oui! Aussi un grand merci à Nicolas pour les liens vers les oeuvres d´art qu´il donne souvent.

  62. Jeanne says:

    Autre publicité consternante sur le portail “Orange”, aujourd’hui, toujours à propos des “bagnoles”. C’est, en ce moment, le salon de Détroit, salon paraît-il fort prisé pour ses voitures et ses hôtesses qui vont de pair. Au-dessous de la photo de trois jolies jeunes femmes, voici la pub :
    “Laquelle des trois vous guidera à Détroit ? A vous les belles cylindrées.”

    Je vous laisse deviner le jeu de mots, accentué par un vocabulaire étudié : “trois, Détroit”, etc.

    J’ai passé une partie de ma vie à me bagarrer pour que le premier article de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme (décembre 1948) soit ENFIN mis en pratique :
    “TOUS les ETRES HUMAINS naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.”

    Tu parles ! Où en est-on ? Même en étant vigilants, tout est toujours à recommencer…

    Je ne suis qu’un humain, pas sapiens du tout, mais désespéré. Je n’ai pas dû monter assez haut. Et pourtant “j’ai répandu le petit cours de ma vie, tantôt d’un côté de la montagne, tantôt de l’autre.” (Mémoires d’outre-tombe). Pour arriver au même point de départ. Bof !

  63. Patrice le Tourangeau says:

    Jeanne, Martine, j’aime beaucoup ce que vous écrivez.
    Sans entrer pleinement dans le débat du pour ou contre, la centrale de Balyais n’est pas moins bien qu’une autre, elle a été simplement posée en un lieu où elle n’aurait jamais du être. en 1999, si seulement la station de pompage avait été mieux conçue, nous n’en parlerions même pas aujourd’hui. Et pour ceux qui ont de la mémoire, les grands hivers 85, 86, 87 ont failli tourner au drame à cause des rivières gelées, car certaines centrales ne pouvaient plus s’alimenter en eau brute. Je voudrais seulement dire ceci. Méfions nous de nos sentiments envers telle ou telle façon de produire de l’énergie électrique ! Nous voyons bien dans quel état se trouve une région dévastée par les vents. Les populations sont perdues sans électricité, les commerces sont bloqués, les communications aussi etc. Alors comment faire marche arrière pour sortir de cette dépendance ? On vient de battre trois fois de suite un reccord de consommation, dépassant les 90000 mégawatts. Avant ça on en a battu un autre, assez proche, en été 2004, du jamais vu, parce que nous étions saturés de climatiseurs en France, très gros consommateurs, alors qu’en Juillet et Août on est censé réviser une grande partie du parc nucléaire. il est vrai que tout le monde a eu peur d’une même canicule que celle de 2003. Les dispatcheurs d’EDF sont désormais obligés d’effectuer des coupures tournantes pour que le réseau ne s’effondre pas. Un réseau pourtant déjà conséquent ! On prône la voiture électrique pour sa propreté lorsqu’elle roule … imaginons un parc automobile uniquement électrique … Certes, un air plus propre, mais combien de mégawatts pour recharger les batteries gourmandes. Avantage = inconvénient ? Combien de barrages faut-il pour remplacer les si nombreuses tranches nucléaires, combien d’éoliennes ? Et qui peut me dire de quels sales produits sont composés les panneaux solaires la meilleure façon pour moi de produire du courant propre, mais encore peu optimisés ? Les utiliser demande d’autres moyens pour leur recyclage. J’en oublie forcément. La critique est toujours la même. Combien parmi nous seraient prêts à cesser de vivre trop électrique pour réduire cette infernale production ? Sincèrement, je l’ai déjà dit, on pense beaucoup au voisin avant de penser à soi pour ouvrir le bal !
    N’oublions pas qu’avant le nucléaire, l’électricité existait déjà, que de nombreux transformateurs contenaient du pyralène … Qui veut désormais manger du poisson du Rhône ou de la Somme ? il y en a certainement d’autres encore …
    Je suis aussi très ennuyé de ne voir personne se révolter contre le nucléaire militaire, qui lui, a bien relâché tout autour de la planète depuis les années 40. Ne protestons pas à moitié !
    Chaque sèche cheveux que nous utilisons, chaque machine à laver la vaiselle et quelques autres appareils bien sympathiques que nous mettons en route, usent un peu d’uranium, ou de charbon, ou de fuel !

  64. martine says:

    Pour Jeanne, un proverbe wolof :
    “L´homme est le remède de l´homme”.
    Voilà ce que je tentais plus haut d´exprimer, de manière si maladroite face à ces quelques mots.
    Beaucoup d´entre nous ressentent du désespoir face à l´immense gâchis dans lequel nous tentons de survivre, le saccage de la nature et de l´humanité.
    Se battre pour faire un tant soit peu bouger les choses, évoluer les mentalités, ressemble au labeur aberrant de Sisyphe poussant son rocher.
    Le combat épuise et décourage mais le renoncement est pire. Il gangrène l´âme, l´amertume s´en empare et la désagrège. Je pense que le refus de marcher au pas, de rentrer dans le rang est partie intégrante de la dignité humaine ou devrait l´être.

  65. Patrice le Tourangeau says:

    Martine, bonjour.
    Absolument vrai ce que tu écris, et de belle manière en plus. Il n’y a rien de maladroit quand le coeur parle. J’aimerais avoir la même aisance, de même que celle d’Yves qui possède une vision très juste, très large et très précise de tout ou presque.
    Prenant encore un peu de recul, même si tu dis que “L´homme est le remède de l´homme”, je pourrais retourner cette pensée en écrivant un proverbe à la façon “Patrice de Touraine” : L’homme est le malheur de l’homme. Ce ne sont en tout cas ni les loups, ni les requins qui nous font le plus de mal.
    Mais cela justifie ce que tu ajoutes derrière. L’ennui pour moi revient à la remarque du pêcheur haïtien dont Yves a parlé dans un message précédent. Il y a plus de crève la faim sur terre, que de gens comme nous qui, nourris, avons le temps de penser et philosopher. Que sommes nous au regard de ces millions d’inconnus qui se battent quotidiennement pour une pitance à peine suffisante ? Une partie de notre salut réside dans la volonté de ces puissants qui nous dirigent. Les grands moyens sont en leur possession. Et ce seront les populations pauvres ou moins pauvres qui pourront les faire bouger dans le bon sens. Je ne sais pas trop comment ! Mais comme tout, ces puissants ne bougeront que lorsqu’ils seront touchés au plus profond de leur santé, ou de leur carnet de chèques. Les vieux rentiers de Floride (par exemple) n’ont que faire de nos considérations planétaires. l’humain agit souvent après catastrophe … bon, c’est toujours mieux que ne rien faire ! Mais avec un peu de réflexion sensée, et beaucoup d’humanité, Bopahl, Seveso, Tchernobyl n’auraient pas eu lieu.

  66. Patrice le Tourangeau says:

    Oups ! j’ai mal écrit, il faut lire : Bhopal

  67. Anne-Marie says:

    Je cite (encore une fois, hihi…)un livre qui a fait date pour moi:”L’humanité disparaîtra, bon débarras”!
    “L’homme est-il bon ? Est-il méchant?”
    “Cette contreverse hante les philosophes et les moralistes, depuis plus de deux siècles, les partisans de Hobbes (“l’homme est un loup pour l’homme”) à ceux de Rousseau (“l’homme est né bon, la société le corrompt”)…
    p63 :”L’homme est bien pire(que le loup) : un homme pour l’homme!”…

  68. bernard says:

    Martine, Anne-Marie, Patrice le tourangeau,voici ce que disait Friedrich Nietzsche :
    La terre a une peau et cette peau a des maladies ; une de ces maladies s’appelle l’homme.
    Quoi de neuf Docteur?

  69. Anne-Marie says:

    Pour Bernard:
    “La terre a une peau et cette peau a des maladies ; une de ces maladies s’appelle l’homme.”
    Et chez les Hommes surtout la femme pour Niezsche! car entre sa soeur et son “âme soeur”, il n’a pas vraiment eu de chance!D’où peut-être son optimisme…et sa fin …au cou d’un cheval!(Psychanalyse “sauvage”!hihi!)

  70. martine says:

    Tu as raison Patrice, ton proverbe est le revers de la médaille et c´est bien celui-là dont les effets se font le plus sentir, malheureusement. Comme vous tous probablement, j´essaye parfois de me rassurer, de me raccrocher à un fétus de paille. Tentatives dérisoires dira-t-on, mais que faire quand on a beaucoup de temps, trop de temps et que les pensées vous accompagnent pendant les longues marches à travers la forêt? Rêveries d´un chômeur solitaire!
    N´étant pas philosophe, je ne prétendrai pas savoir si l´homme est bon ou méchant. Je me demande s´il n´est pas tout “simplement” bête, d´une bêtise mortifère et cataclysmique. La stupidité déclenche un engrenage d´émotions dangereuses qui mettent la raison et le bon sens au ban de l´humanité. C´est comme pour un garde-à- vous, les talons se joignent et la cervelle se vide. Nous sommes plus ou moins en état permenanent de garde-à-vous! Il suffit de lire dans le regard des passants, des gens que l´on croise, des inconnus qu´on ne reverra jamais pour saisir un tout petit peu le désarroi, dans lequel notre conduite tristement humaine nous a plongés. Nous souffrons et nous faisons souffrir.

  71. Nicolas says:

    L’Homme est un animal grégaire, il a besoin de ses semblables, Il vit en société organisée et hiérarchisé… C’est le fait humain !…
    Les animaux qui nous sont le plus proches, c’est à dire les chimpanzés obéissent aussi à cette règle, d’autres animaux également…

    La Nature Humaine est ce qu’elle est !…

    Le problème, avec “l’organisation humaine” depuis la nuit des temps et sous toutes les latitudes, c’est que, bien souvent, au sommet de “l’organisation humaine”, se trouve toute la “lie” de l’Humanité, c’est à dire des gens prêt à tout pour avoir le pouvoir “être au sommet”, (ex : les cupides, les traîtres, les menteurs, les assassins, les violents, etc, etc, etc…)!… C’est pour ce côté de l’Humanité beaucoup plus facile de contrôler d’autres hommes, de mettre la main sur un système, ou une organisation humaine…

    Pour des gens humbles, sages, tranquilles, pacifistes, humanistes, artistes, poètes, etc… cela est beaucoup plus dur d’avoir une marge de manoeuvre au sein de cette Humanité !… C’est systèmique, il suffit d’ouvrir un livre d’histoire pour le comprendre…

    Les organisations humaines ont toutes tendances à faire la part belles aux gens violents et peu scrupuleux, aux détriment de ceux qui aiment le genre humain et la nature !…

    Il faudrait, je le souhaite, que l’Humanité inventent un “systèmes”, une ou des “organisations” qui face, cette fois-ci, la part belle, aux amis du genre humain et de toutes formes de vie…

    Nous vivons dans un monde ou presque chaque individu, entreprise ou état veut devenir le N°1 et bien sûr au détriment de son voisin !…
    Ceci est le problème, depuis la nuit des temps ou l’aube des âges !…

    Il faudrait que l’Humanité puisse se repenser, se remodéliser !…
    Il faudrait que l’Humanité puisse se concevoir comme un organisme !…

    Un organisme c’est quoi ?…
    Ce sont des cellules, des tissus, des organes, un système nerveux, etc… Et toutes ces parties agissent de manières synergetique, et cela permet à l’organisme d’être VIVANT, nous en sommes tous la preuve vivante !… Nous avons des sens, nous pensons, nous agissons, etc !… Donc, ce système marche !…

    De mon point de vue, si l’Humanité veut s’en sortir, elle devra se concevoir comme un organisme (ex : le corps humain)…

    Imaginons que chaque être humain soit une cellule, une nation ou un peuple sera alors considérer comme un tissu ou un organe… On peut imaginer qu’un organisme à l’échelle planétaire fasse office de système nerveux et coordonne l’organisme (l’Humanité) de manière harmonieuse et responsable, permettant ainsi au TOUT de pouvoir exister !… Et à chaque être humain d’avoir de l’espoir, de vivre heureux…
    Je fais ce voeu !…,… Puisse t-il se réaliser…,…

    Merci aussi à Jeanne et à Martine…
    Cordialement à vous tous.
    Nicolas.

  72. Anne-Marie says:

    Pour Martine;
    “Le combat épuise et décourage mais le renoncement est pire. Il gangrène l´âme, l´amertume s´en empare et la désagrège.”
    Comme je vous comprends…J’ignore combien nous sommes à ressentir cette responsabilité et même parfois cette culpabilité. Dans la mesure où nous avons choisi de mettre des enfants au monde , il serait logique que nous pensions à leur habitat futur …(en sachant qu’il existe une interdépendance entre les êtres vivants) Hélas , nous sommes entourés d’irresponsables qui ne pensent qu’à leur nombril!Mais il est réconfortant de rencontrer des humains qui essaient malgré leur constat plus ou moins “brillant” sur la nature humaine de réfléchir et d’agir à leur niveau bien sûr . Et là , je vais me permettre de prêcher pour une de mes paroisses! Bientôt les élections européennes…Plus de 200 députés ont déja signé une texte contre la corrida en Europe…Puis-je vous demander d’envoyer des mails à vos candidats allemands? Vous trouverez des indications sur le site du CRAC (plus précises bientôt car ce site sera réactualisé) ou sur d’autres sites…Tout courrier est important car il représente toujours une partie de la population silencieuse qui n’ose pas s’exprimer mais qui vote.Merci!

  73. Anne-Marie says:

    Hors sujet encore…Désolée…Mais un tel record doit être signalé aux amis de la Nature :
    Record et triomphe au Mexique pour l’enfant-torero Michelito: six … – 24 jan 2009
    Michelito, le célèbre torero franco-mexicain de 11 ans, a obtenu un triomphe et établi un record en tuant six taureaux samedi dans l’arène de Merida, …Le Point – 88 autres articles »
    Je rectifie , il s’agit de SIX VEAUX!Beau record que celui du sadisme cultivé chez un enfant!
    Ecoutez les medias : Christine Bravo en boucle (l’ex-institutrice)…C’est édifiant!

  74. Anne-Marie says:

    Info peut-être à replacer dans la rubrique “animaux” ou à effacer au choix!
    http://lachaine.tf1.fr/lachaine/divertissement/0,,3797747-e1RZUEVfSU5GTyBVTlZfSUR9IHsxIDF9,00-qui-sera-meilleur-sosie-.html

    Qui sera la meilleure mini star ce soir ?

    Christophe Dechavanne, accompagné de Victoria Silvstedt, reçoit des enfants exceptionnels ! Ils viennent à peine de quitter le bac à sable et pourtant, ils réalisent déjà des prouesses incroyables comme de vrais professionnels. Mini-danseurs, mini-sportifs, mini-musiciens, mini-acrobates, mini-dresseurs, mini-sosies… Ce soir, ils vont s’affronter lors de face à face tous plus étonnants les uns que les autres… Christophe Dechavanne vous emmènera également dans un tour du monde des petits prodiges.

    TF1

    Monsieur Dechavanne

    Emission “Qui sera le meilleur ce soir? ”

    1 quai Point du Jour
    92 100 Boulogne-Billancourt

    telespec@tf1.fr

    MERCI de lui envoyer un mail si vous avez le temps…

  75. martine says:

    Pour Anne-Marie:
    D´accord pour les mails aux candidats allemands.
    Même si les effets des combats personnels semble dérisoires, il ne faut jamais baisser les bras.
    Lu sur le site de Bellaciao:
    “Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire”. C´est le poing levé (!) et l´âme en révolte que je partirai pour l´ultime randonnée.

    L´enfant torero, les enfants-prodiges, Christine Bravo etc, etc, etc…Où finit la bêtise, où commence la cruauté? Je renvoie à Hanna Arendt et sa banalité du mal.
    J´aimerais croire, comme Nicolas, que la lie de l´humanité se concentre principalement au sommet des sociétés humaines. Mais l´observation attentive des humains dans leur quotidien m´a convaincue du contraire. Nos dirigeants sont à notre image. Si la portée de leurs actes nous semblent énorme et nous choque, c´est qu´ils disposent de moyens autrement plus efficaces que les nôtres pour se conduire comme des gougnafiers.
    Une dernière remarque:
    Le succès d´émissions telles que celle des enfants-prodiges est basée sur la complicité CRIMINELLE des organisateurs, des parents et, ne n´oublions pas, des spectateurs toujours avides de sensations.

  76. Marc says:

    Merci à Patrice pour son mot très réaliste concernant le nucléaire. Je me sentirai moins seul maintenant sur ce sujet. Les anciens de ce blog se souviennent peut-être de mes échanges avec Yves par exemple sur le mot « Nucléaire : to be or not to be » du 20/07/07. Ou de cet autre échange du 21/03/08 avec hifi, « toutes nos dégradations, toutes nos pollutions, tout ce déséquilibre planétaire qui commence à se manifester par le dérèglement climatique, ont pour origine l’utilisation massive et non raisonnée/maîtrisée de cet extraordinaire « outil de progrès » qu’est l’énergie. Cet outil étant indispensable à l’humanité, soit on met tout en œuvre et rapidement pour le maîtriser au niveau mondial et les dégâts planétaires seront limités, soit on continue comme maintenant à faire n’importe quoi chacun de son côté et si possible en faisant la course à toujours plus et alors « l’humanité disparaîtra, bon débarras ! » pour citer qui vous savez, et malheureusement elle ne sera pas seule à disparaître.
    Un petit exemple pour situer le n’importe quoi, qui va probablement réveiller des allergies.
    Selon vous quel est le choix le plus réaliste dans l’urgence actuelle de limiter le réchauffement climatique:
    Celui de la France avec ses centrales nucléaires sous contrôle/surveillance étatique, assumant le risque d’accident régional de faible probabilité et le traitement de ses déchets ?
    Où celui de l’Allemagne qui sous la pression des Verts abandonne ses centrales nucléaires pour les remplacer par de nombreuses centrales à charbon (de très mauvaise qualité) qui crachent et vont cracher des millions de tonnes de ces GES mortels à moyen terme pour une bonne partie de la biosphère ?
    Faut-il crier au crime contre l’humanité parce que l’on va léguer aux générations futures quelques milliers de tonnes de produits radioactifs de longue durée de vie et confinables sans risque planétaire et ignorer les milliards de tonnes de GES aux conséquences à coup sûr dramatiques pour l’humanité et la biosphère à court terme ?
    Dans la situation où se trouve notre civilisation, le réalisme n’est-il pas d’appliquer les bons vieux dictons de nos ancêtres comme « entre deux maux il faut choisir (objectivement) le moindre »
    Toutes ces réflexions, ces arbitrages, ces choix, ne seront efficaces au niveau planétaire que s’ils sont faits par un organisme reconnu par tous les pays et assurant une gestion équitable de l’énergie. Alors vite, très vite il faut que nos politiciens mettent en place cette Organisation Mondiale de l’Energie (OME), sinon… ».
    Et puis il y a eu aussi aux mois de Novembre et Décembre 2008 de longs échanges avec Claude. Je rappellerai de ces échanges un seul point que Patrice n’aborde pas explicitement dans son mot : notre incapacité totale à comprendre que le risque zéro n’existe pas et que la réduction du risque est toujours associée à des investissements préventifs très importants que notre société avec son organisation économique n’accepte pas. Voilà ce que j’écrivais : « Pour les déchets nucléaires, je me suis déjà exprimé plusieurs fois sur ce blog. Simplement vos réactions me confortent dans un bien triste constat : plus on est nantis, plus on vit dans l’opulence énergétique, moins on accepte les risques associés. C’est tellement plus confortable de produire son énergie en mutualisant mondialement les déchets, sachant très bien que les premiers à payer la note seront les pauvres de cette planète. Dans ma morale idiote, je produis mon énergie et je garde, j’assume, mes déchets. Dernier point, j’aime bien le soucis que les bonnes consciences ont de ne pas léguer aux générations futures très lointaines les déchets à longues durée de vie. Encore faudrait-il qu’elles aient la moindre chance d’exister ces générations ! Dans moins de 30 ans, la 6eme extinction des espèces sera irrémédiablement enclenchée et croyez vous vraiment que son origine sera les quelques stockages de déchets nucléaires ? ».
    Le « petit incident climatique » qui vient de frapper le Sud Ouest démontre une fois de plus notre énorme dépendance à l’énergie électrique et notre refus total du risque. C’est un scandale qu’EDF n’ait pas enterré toutes les lignes, surtout celles qui alimentent ma maison, bien évidemment ! Comme d’ailleurs c’est un scandale que la région PACA n’ait pas pu mettre immédiatement en opération des dizaines d’engins de déneigement lors de l’épisode neigeux de la région de Marseille. Eh oui l’humain (surtout lorsqu’il fait partie des nantis) n’a toujours pas compris qu’il n’est pas au dessus de la nature mais physiologiquement dans la nature. Madame Nature fait bien des rappels réguliers mais ils sont vite oubliés. Compte tenu de notre comportement de cancre il faut s’attendre à des rappels de plus en plus fréquents et violents.
    Pour revenir au nucléaire et pour ceux qui pensent toujours que l’on peut arrêter nos centrales, allez faire un petit tour sur le site de Jean-Marc Jancovici http://www.manicore.com/ et plus spécialement lire cette petite démonstration sur http://www.manicore.com/documentation/articles/metro_EPR.html .

  77. Patrice le Tourangeau says:

    Nicolas, Anne-Marie, Martine, vous élevez le débat, merci ! Vers le haut se situe donc la lie ? Heu ! et Yves qui voulait nous entraîner en marchant vers ses hauteurs … je plaisante, il ne s’agit pas des mêmes sommets. Vous savez, Nicolas, pour avoir vécu à la base de cette pyramide, la lie vit très bien en bas également, avide d’aller voir en haut ce qui s’y passe, affamée et très, très corruptible. Les humains, quel que soit le niveau social, sont semblables. Ceux qui ont souffert ont peut être une autre approche, mais je ne saurai pas le démontrer. En tout cas, j’ai lu ce qui concerne le petit tueur de bovidés. Si je trouve cela consternant, il est un héros pour beaucoup … Et ce “beaucoup” me dérange l’esprit !

    Ah ! Martine comme je vous rejoins à cent pour cent, c’est vous qui avez raison, les complices et les instigateurs sont montrés du doigt, parents, médias et spectateurs. Pauvres gamins transformés en petits singes savants, bêtes de cirque, gloires éphémères … D’autres gamins errent dans des rues de pays perdus, certains jettent des pierres sur des soldats sur-armés, et sans âme, d’autres, même pas ados, ont des mitraillettes en main.
    Désolé, je n’irai pas voir les Bravo ou autre stars des médias, je les renie, il me suffit souvent de voir les titres d’émission ou les bandes annonce pour savoir où on veut nous entraîner.
    Yves, je préfère vous rejoindre vers votre idée de marche vers les sommets, et si je peux, j’y entraînerai mes petits enfants, mes enfants ont déjà suivi ce chemin, et si possible y entraîner d’autres petits, loin des cris des corridas.
    Et puis ne pas renoncer, ne pas fuir et opposer son avis face à l’avis contraire, pour peu que l’obscurantisme dont certaines braises rougeoient encore ne nous conduise pas au bûcher.

  78. Nicolas says:

    Martine et Patrice, ce n’est pas exactement le fond de ma pensée, c’est toujours dur de traduire ce qu’on a dans la tête si on ne se trouve pas en face d’une personne lors d’une discussion…
    Je sais bien que les “salopards” se retrouvent un peu partout “en bas” comme “en haut” de la société, croyez bien que j’en ai fait l’amer expérience moi aussi…

    Comment vraiment traduire ma pensée ?… Ce n’est pas si facile !…
    Vous avez une élection, vous avez deux candidat, l’un est honnête et droit, et l’autre est malhonnête et peu scrupuleux, en règle générale et dans la plupart des cas, vous pouvez être sûr que c’est le candidat malhonnête et peu srupuleux qui l’emportera, pas toujours mais preque !…

    Dans une usine, le directeur recherchera son futur contre-maître, parmis ses employés, deux peuvent faire l’affaire, l’un a un diplôme de maîtrise et c’est le plus qualifié pour occuper ce poste, l’autre, est (“un lèche botte”), pratiquement à tout les coups c’est le lèche botte qui aura le poste.

    Dans une commune “y”, il y a deux femmes pour occuper un poste de direction dans un “centre pour personnes agées”, l’une à le niveau, le diplôme et qui plus est, elle est dans la merde, elle l’a besoin de cet emploi, l’autre est simplement la femme du maire… et bien croyez moi ou non, ce sera la femme du maire qui aura le job.

    Ce sont des situations que j’ai pu constater moi-même !…

    Mon constat est simple : “les gens malhônnetes et peu scrupuleux, réussissent mieux que les gens honnêtes et droits”…
    Voilà ce que je voulais dire, et tant que ce sera ainsi, rien ne changera jamais !…

    Bien à vous.
    Nicolas.

  79. stan says:

    Nicolas. Tu dis l’un est honnête et droit, et l’autre est malhonnête et peu scrupuleux. (Pour moi, tordu). Dans la réalité tu verras souvent le malhonnête passer droit comme un I et le pauvre honnête courbé et qui, avec un peu de chance, n’attrapera jamais le “pompon” du manège de la vie pouvant le mettre à la retraite.

  80. Anne-Marie says:

    Merci à vous…Puis-je me permettre encore d’enfoncer le clou? Le Guiness des records a refusé d’homologuer l’exploit de Michelito au motif suivant : “nous n’acceptons pas des records basés sur le meurtre ou le dommage d’animaux”
    Le 26 janvier sur Europe 1, Ruquier ne s’est pas gêner pour rire et faire rire sur la taille des taureaux suppliciés… Quant à Bénichou, il atteint toujours le paroxisme en la matière (exemple : commentaires édifiants sur le massacre des ours dans les Pyrénées…)…Les médias ont un pouvoir démesuré et comment avoir le temps et l’énergie pour réagir ? Sachant que le poids de nos réactions est tout relatif…

  81. Nicolas says:

    Stan nous nous comprenons, j’ai hélas, déjà fais plus d’une fois l’expérience de ce que vous décrivez…

    Ci-dessous, un lien vers un site inetrnet qui s’appele “l’arbre des possibles”, par un gars du nom de Bernard Werber… Si jamais le lien ne marche pas, tapez juste : “l’arbre des possibles” sur votre moteur de recherche…

    L’arbre des possibles, vous offre “des scénarios possibles” de ce que pourrait être notre avenir, l’avenir de la planète, l’avenir des humains, etc…

    Ca va du pire au meilleur, certaines fois c’est drôle, ça va de la catastrophe planètaire à l’utopie la plus souhaitable, certains scénarios sont bien-sûr plus crédibles que d’autres…

    Vous pouvez, si vous le soutaitez, y proposer votre “vision” de l’avenir ou aller à la suite d’un scénario déjà existant et en faire la suite !…

    Le site est pas mal…

    http://www.arbredespossibles.com/Futurs_Themes.html

  82. martine says:

    Le succès de quelqu´un comme Laurent Ruquier (un parmi tant d´autres, malheureusement) prouve que la bêtise et le mauvais goût se portent bien, que le public est réceptif et glouton, qu´il veut être gavé d´inepties, c´est facile, il n´a pas besoin de réfléchir, de se poser des questions qui le gêneraient aux entournures. Plus c´est c….., plus c´est bon! Quant à ce pauvre Bénichou, il a dépassé depuis longtemps la notion de bien et de mal, il surfe dans un vide sidéral, c´est le nihiliste de service!!! Ses éructations ne valent pas plus que de la roupie de sansonnet mais comme elles passent sur les ondes, elles ont un effet nocif sur les esprits….euh….comment le dire gentiment, peu critiques, voilà.
    C´est vrai, nos réactions pèsent bien peu face au cloaque médiatique. Mais espérons que certains les prendront au sérieux, même s´ils ne sont qu´une quantité infinitésimale.

  83. Patrice le tourangeau says:

    Bonjour Nicolas et Anne marie, et aux autres aussi bien entendu. J’ai lu pas mal de la production de Werber, il est un peu fou, ( dans le sens très sympathique ) et tente de voir juste et nous donne de réelles pistes de réflexion tout en nous distrayant. “L’Arbre Des Possibles” est aussi le titre d’un de ses livres.
    Quant à ce Ruquier dont vous parlez, Anne-Marie, il fait partie de ces étoiles mégalomanes de la télévision. Il m’a suffit une seule fois de le voir pour comprendre. Pas plus de deux minutes. Depuis, je refuse de regarder ce genre de bonhomme et sa cour, comme bien d’autres. La télévision, mais également internet sont devenus des sanctuaires pour une majeure partie des populations. Ils sont écoutés, et même presques vénérés et pour beaucoup porteurs de la bonne parole. Ils pensent et savent à notre place, tronquent et diffusent l’info à leur guise, ou à la guise de leurs seigneurs payeurs. Il y a là deux monuments modernes de manipulation mentale et de détournement de la pensée. Sans interdire à quiconque de regarder ou de se divertir, il faut savoir en tout cas garder l’esprit détaché et se poser les questions pour chaque chose, y compris ce qui pourrait paraître le plus anodin. Alors, comme le dit Yves, on monte, on souffle, on s’arrête et on fait respirer son esprit loin de ce tumulte.
    En tout cas, bravo au guiness pour son refus.

  84. Jeanne says:

    “Les medias ont un pouvoir démesuré et comment avoir le temps et l’énergie pour réagir ?” Se peut-il Anne-Marie, que vous ayez, vous aussi, des moments de découragement, voire même de désespoir ? Merci en tout cas de l’écrire, on se sent moins seul(e)…

    Loin de tout discours et de tout comportementalisme moral, le découragement et le désespoir ne sont-ils pas des réactions nécessaires, aptes à la réflexion et à la décision de continuer un combat même s’il semble parfois voué à l’incompréhension pour ne pas dire à l’échec ? Sans nul doute, mieux vaut le doute face à la certitude en sachant que “le poids de nos réactions est tout relatif”. Le “j’agis donc je suis”, qui me conduit, ne va-t-il pas trop souvent de pair avec le besoin de reconnaissance individuelle, la certitude de prétentions morales ?

    Y a-t-il des gentils et des méchants ? Un bon combat et un mauvais combat ? La moralisation n’est pas ma “tasse de thé”, et je ne me sens pas, je ne me sens plus, capable de discuter, de tenter maladroitement – et vous avez raison Nicolas, le problème langagier est un vrai problème tant il est difficile de s’expliquer clairement ! -d’émettre un point de vue qui ne peut être que subjectif car, trop souvent, engendré par une histoire personnelle.

    Sur ce, allons manifester avant qu’il ne soit trop tard pour le faire ! Jusqu’où va aller qui vous savez ? Eh oui ! j’agis, je m’agite ; cela ne me donne-t-il pas l’illusion d’être encore utile ? (A supposer que j’aie pu l’être !).

  85. Boris says:

    Ah ! merci d’avoir pensé aux Landes !! Je crois que vous avez pu en voir plus que nous en images. C’est un massacre dans certains coins et comme le dit Yves je suis également certain qu’il va falloir s’y habituer !
    Les géologues voient les choses à une échelle où les hommes et les animaux ne comptent pas donc Claude Allègre doit savoir que sa maison craindra probablement la prochaine transgression marine, le reste… c’est du “fait d’hiver” !
    Une chose est sûre et qui m’inquiète c’est qu’en est-il de la faune sauvage ? Forcément c’est le cadet de leurs soucis, les pins sont par terre, certes, personnellement ça ne me fait pas plus peut qu’un champ de blé ravagé, et le sort des monocultures de ce type est prévisible pour ceux qui veulent bien ouvrir les yeux, passons. D’ailleurs les zones “naturelles” s’en sortent nettement mieux ici. Pour ce qui est des habitants de ces forêts ils vont devoir se serrer dans les hectares restants et je pense que ça va poser des problèmes épidémiologiques…

  86. Marc says:

    Je m’adresse plus spécialement à des habitants du Sud Ouest comme Boris et Jeanne. Savez-vous s’il y a beaucoup de champs (ou fermes) d’éoliennes dans votre région et si oui casse ou pas casse ? Idem pour les panneaux photovoltaïques qui peuvent être arrachés par grands vents ? Autrement dit, une alimentation électrique locale est-elle crédible dans de telles circonstances ? Je pense à certains besoins comme l’alimentation en eau potable. Toute l’alimentation en eau dans les régions de plaines passe en effet par le fonctionnement de pompes électriques. Pas d’électricité, pas d’eau, sur plusieurs jours c’est très dur !

  87. Anne-Marie says:

    Pour Marc:
    On s’agite, on s’agite ou on fait semblant de s’agiter mais je pense aussi qu’on est foutus…
    Pour tous:
    Je n’ai pas régardé l’émission de Dechavanne… Je ne regarde pas assez la télé pour pouvoir réagir…
    Espérons que ceux qui vont s’agiter dans la rue vont obtenir gain de cause…En tout cas ,au lieu de montrer du doigts les erreurs du personnel soignant dans les hôpitaux , on ferait mieux d’augmenter les effectifs et les moyens…

  88. Anne-Marie says:

    Ou plutôt de ne pas les diminuer…

  89. Nicolas says:

    Concernant des gens comme Ruquier, ci-dessous, je vous mets un lien internet, qui vous expliquera pourquoi et comment ce genre d’émissions et ce genre de types sont mis en avant !…

    http://www.syti.net/Manipulations.html

    Ci-dessous, encore un article qui me tient à coeur, et dont le sujet est : “télévision, de l’info sans infos”…
    Je croise les doigts pour que les liens s’affichent sur vos écrans (?)…

    http://www.syti.net/JTContents.html

  90. martine says:

    En tout cas il y a encore des sursauts de révolte en France. Ici, rien que l´acceptation résignée et silencieuse de la dégradation galopante des conditions de travail. Ma fille est infirmière dans un CHU (service intensif), elle engrange les heures supplémentaires qui ne lui seront jamais payées, cadeau généreux fait à la fondation qui gère l´établissement. Suppression de plusieurs centaines de postes en l´espace de quelques années. Le personnel restant doit faire face à des situations dramatiques et chacun redoute l´erreur professionelle fatale.
    Pas de tempête dans notre région mais le massacre systématique de la forêt. Je suis horrifiée de ce qui se passe depuis quelques jours, je ne reconnais plus certains endroits, dévastés par les lourds engins qui transportent les fûts, écrasant tout sur leur passage. J´essaye de sauver au moins le souvenir de “mes” vieux arbres, je les photographie mais les bûcherons
    vont vite en besogne et bien souvent je ne retrouve que la souche du grand hêtre, du chêne fraîchement abattu. Pour élargir une nationale, une rangée d´arbres magnifiques vient d´être sacrifiée, des dizaines de nids jetés par terre.
    Des saules tronqués, réduits à l´état de caricatures grotesques, des pommiers sacrifiés, des pommiers où venait se rassasier chaque année une troupe de jaseurs boréals (boréaux?), ces oiseaux magnifiques qu´on voit si rarement.
    Aujourd´hui, contrairement à mon habitude, je suis désespérée et je me demande ce que je fiche encore sur cette terre.
    Bon, cela ira mieux demain, peut-être.
    Je vous souhaite bon courage pour cette journée de grève

  91. Anne-Marie says:

    Pour Martine:
    Je ne connais pas la situation des hôpitaux en Allemagne mais en France, ça va très mal et l’avenir est très sombre.
    Sachant que quand l’avenir des humains est sombre , celui des animaux est noir!
    Plus je suis désespérée, plus je “lévite” à la vue d’un seul papillon sur une fleur!Bénéfice du désespoir?

  92. rastalavista says:

    A lire et à relire : André Comte-Sponville : Le bonheur, désespérément !
    Le papillon ne renvoie à plus aucune autre idée réjouissante qu’à celle de son existence présente, pas même à celle de sa survie future.
    Je pleure moi aussi, aujourd’hui même, des saccages arboricoles qui ne sont pas dûs aux vents…
    Ce blog commence hélas à ressembler au blog des lamentations. Je ne le reproche en rien ; j’ajoute ma pierre à l’édifice.
    Je ne pense pas non plus qu’on me reprochera une petite sortie politique (forcément orientée). Pas mal de décroissancistes (écologistes point trop oecuméniques) ont salué le projet du nouveau Parti de Gauche. Certes, ce n’est qu’un projet. Je ne m’illusionne pas. Mais avis aux intéressés.

  93. rastalavista says:

    Et oui, Yves : Marcher, “pour nous sortir de la morosité ambiante…” Mais marcher, c’est aussi (je ne vous l’apprends pas), faire son petit tour quotidien pour constater que, dis-donc, il est passé où le chêne centenaire ? Où, le champs en friche de derrière? Où, le marais d’à côté ?
    Je contemple une dernière fois un terrain qui n’a déjà plus le moindre charme, cerné de panneaux de permis de construire. Ce terrain est “en état d’abandon manifeste” (sic!). Ne t’inquiète pas : les gentils meussieurs vont se charger de le “valoriser”. Je remarque que les oiseaux, eux, vont manifestement l’abandonner…

  94. Boris says:

    Réponse pour Marc, il n’y a pas de champs d’éoliennes dans le coin il faut y voir l’aspect reculé de la région sur un plan économique, les panneaux solaires probablement un peu plus. Je pense qu’il va falloir attendre encore quelques temps avant que la mode n’arrive ici, sauf pour quelques pionniers militants qui ont déjà fait leur choix.

  95. Nicolas says:

    Quand on pense au japon médiéval, on pense tout de suite aux personnages de samouraïs, etc…

    Je voudrais vous faire découvrir d’autres figures, et particulièrement des figures féminines et notamment au travers d’une femme du nom de : Sei Shônagan…

    Sei Shônagan, était l’une de ses femmes écrivains de la cour de l’empereur, vers l’an 1000, ces femmes tenaient des “sortes” de journaux, où elles racontaient, entre autres, ce qui se passait à la cour… J’ajoute que la littérature japonaise leur doit beaucoup…

    Sei Shônagan, rédigea, les “Notes de chevet”, en l’an 1002…
    Ci-dessous, un lien internet, vous pourrez y lire quelques extrait de la production littéraire de Sei, vous verrez c’est très jolie, plein de poèsie… Sei Shônagan est un personnage attachant et une femme de haute culture…
    (je croise mes doigts pour que le site s’affiche (?)!…)

    http://www.tempslibres.org/tl/fr/notes/autsei.html

  96. Jeanne says:

    Excusez mon silence Marc à votre question à propos des éoliennes, et panneaux photovoltaïques, dans nos régions sujettes à tempêtes.
    Boris a fort bien résumé le problème : il y a des projets d’implantations mais peu de résultats. Pour vous donner une idée sans être trop longue (le problème est vaste !)je vous joins quelques liens éclairants que d’ailleurs, peut-être, vous connaissez :
    http://www.thewindpower.net/liste-champs-eoliens-33-gironde.php

    http://www.sudouest.com/gironde/actualite/medoc/article/450159/p/1mil/393/422.html
    Il y a, sur celui-ci, un commentaire intéressant d’un lecteur.

    http://aquitaine.france3.fr/info/38133870.fr.php
    Témoignage d’une famille équipée de petites éoliennes. A ce propos, il semble me rappeler que Claude avait écrit être équipé d’une petite éolienne qui suffisait à sa consommation. Mais pour ce faire, hors les conditions climatiques requises, ne faut-il pas de l’espace et des voisins éloignés ? En ville c’est donc difficilement possible.

    Enfin, je vous joins ce lien de projet (2004) de la préfecture de la Charente-Maritime pour implantation d’éoliennes qui expose bien, me semble-t-il, les différents points de vue : notamment pour les oiseaux, le bruit, etc. Il y a beaucoup d’oiseaux dans les départements de la Gironde et de la Charente-Maritime, et particulièrement dans l’estuaire.

    Quant aux panneaux solaires, ils sont surtout le fait de particuliers et on en voit… Mais le problème est que c’est cher. C’est rentable à la construction mais pour les personnes qui ont des maisons ou des logements anciens, problème !

    J’espère que les liens fonctionneront, connaissant ma maladresse.

  97. Jeanne says:

    Excusez-moi, j’ai oublié le lien du projet charentais :
    http://www2.charente-maritime.equipement.gouv.fr/pdf/eoliennes.pdf

  98. MICK64 says:

    Je ne peux résister à l’envie de vous citer un extrait d’une lettre de George Sand à Gustave Flaubert, un de ses vieux amis, il y a prés d’un siècle et demi:

    …”Je ne dis pas que l’humanité soit en route pour les sommets. Je le crois malgré tout: mais je ne discute pas là-dessus, c’est inutile parce que chacun juge d’aprés sa vision personnelle et que l’aspect général est momentanément pauvre et laid.
    D’ailleurs, je n’ai pas besoin d’être certaine du salut de la planète et de ses habitants pour croire à la nécessité du bien et du beau; si la planète sort de cette loi, elle périra; si les habitants s’y refusent, ils seront détruits. D’autres astres, d’autres âmes leur passeront sur le corps, tant pis!
    Mais, quant à moi, je veux graviter jusqu’à mon dernier souffle, non avec la certitude ni l’exigence de trouver ailleurs une ‘bonne place’, mais parce que ma seule jouissance est de me maintenir avec les miens dans le chemin qui monte.

    Nohant le 12 janvier 1876″

    Qui a dit que les philosophes et les poètes étaient des visionnaires?

  99. Yves Paccalet says:

    Belle citation ; comme quoi les visionnaires (poètes ou philosophes) sont à la fois sublimes et inutiles ; personne n’a simplement envie d’écouter ce qu’ils disent.

  100. Claude says:

    Pour revenir sur la “Sécurité Nucléaire” Pas celle concernant les EPR à venir mais la SECURITE associée au traitement des déchets radioactifs depuis … 1945.

    Avez-vous vu cette émission sur FR3 :
    http://programmes.france3.fr/pieces-a-conviction/51415247-fr.php

    “En toute discrétion, dans nos campagnes, à proximité immédiate des villages ou des villes, des déchets radioactifs extrêmement dangereux ont été disséminés, ou ensevelis méthodiquement, depuis des dizaines années.
    Pire encore, ils ont parfois servi à construire des routes, des parkings, et même des logements, des écoles ou des aires de jeu pour les enfants… Sans aucune mise en garde sur les risques encourus !
    Car entre 1945 et 2001, la France a exploité 210 mines d’uranium sur son territoire. Elles ont produit 300 millions de tonnes de déchets radioactifs qui ont été abandonnés sans mesure de protection ou de surveillance particulière.”

    300 millions de tonnes disséminées sous nos pieds sur TOUT le territoire français… Une paille ! Et encore ne s’agit-il là “QUE” des déchets issus des mines d’uranium. On ne parle pas encore des déchets produits par les centrales…
    Alors ? On continue ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *